• 211

    Juliet s'accroupit devant lui et composa le numéro des urgences en toute hâte.

    - Ju... juliet... l'interpella une voix faible.

    - Logan! Reste avec moi, surtout, ne t'endors pas, ok? Ça va aller, j'appelle les urgences...

    - Non... pas eux... sinon je vais... ennuis... prononça-t-il difficilement.

    - Mais tu te vide de ton sang, Logan!

    - J'ai eus... pire. Amène... chez moi...

    - Mais, Logan... tu n'habite certainement pas à côté, comment tu veux que je t'amène jusque chez toi?! fit-elle, affolée.

    - Les clés... la voiture... poche...


    votre commentaire
  • 212

    - Quoi?! Les clés de cette voiture, là? interrogea-t-elle.

    - Oui... fit-il dans un rictus de douleur.

    Elle farfouilla alors ses poches et trouva les clés rapidement.

    - Je ne vais pas pouvoir te porter, fit-elle remarquer en se mordant la lèvre.

    - Aide-moi juste... murmura-t-il d'une voix presque inaudible en commençant à se relever.

    Elle l'aida donc à parcourir les quelques mètres qui les séparaient de la voiture.


    votre commentaire
  • 213

    Une fois à l'intérieur, elle se rendit compte qu'elle ne savait pas du tout où aller.

    - Tu habite où?!

    - Pas loin des docks...

    - Ok, fit-elle en démarrant en trombe.

    "Et dire que je n'ai pas encore mon permis!" se dit-elle en angoissant un peu.


    votre commentaire
  • 214

    Après être rapidement arrivés chez Logan, Juliet avait découvert avec horreur qu'il s'était pris une balle. Elle l'avait retiré de son épaule et recousu la peau selon les instructions de Logan. Elle avait failli vomir plus d'une fois à la vue du sang, mais ce n'était rien face à la souffrance de Logan qui pourtant n'avait pas crié une seule fois, se contentant de serrer les dents.

    Mais il n'était pourtant pas forcément tiré d'affaire selon Juliet, qui s'inquiétait beaucoup. Cela faisait maintenant plusieurs minutes qu'elle avait finit de lui apporter des soins, mais elle ne pouvait pas partir et le laisser seul.

    Logan tourna la tête dans la direction opposée à la sienne.

    - Ecoute, je te remercie beaucoup Juliet, mais il faut que tu partes, maintenant...

    - Quoi?! s'écria-t-elle, outrée qu'il puisse penser qu'elle allait partir comme ça.


    votre commentaire
  • 215

    - Mes agresseurs pourraient... venir ici.

    Elle le regarda, terrifiée et surtout inquiète.

    - Dans quel genre d'histoires tu t'es fourré?

    - Le genre qui ne te regarde pas, répliqua-t-il.

    - Ok, n'empêche que je ne partirai pas, dit-elle d'un air buté.

    - Très bien, soupira-t-il. Dans ce cas ouvre ma commode, tiroir du milieux. Il y a un faux fond.

    Juliet s'exécuta en fronçant les sourcils. Qu'allait-elle découvrir?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique